Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La gazette patriote

La gazette patriote

Le bloc-notes politique de Daniel Philippot Conseiller Régional "Les Patriotes" - Hauts-de-France

Le petit théâtre de Valls

Le petit théâtre de Valls

Lundi 5 décembre 2016. Tous les projecteurs sont braqués sur Evry. A 18h30 précises, Manuel Valls annonce sa candidature aux primaires de la gauche. L’instant est solennel. La mise en scène est soignée. Ce qui retient immédiatement l’attention, c’est le public métissé à l’arrière-plan. L’ancien Premier ministre veut apparaître comme le candidat d’une France laïque et multiculturelle. Sans doute, Manuel Valls a-t-il voulu faire oublier la vidéo désastreuse et les propos malheureux enregistrés en 2009 sur le marché de la ville dont il est maire. 

Ce jour-là, tout en marchant, il murmure à son accompagnateur : « …Belle image… belle image de la ville d’Evry… Tu me mets quelques blancs, quelques white, quelques Blancos… »

 

Manuel Valls veut se débarrasser de cette image qui lui colle à la peau. Mais la ficelle est trop grosse comme le souligne le reportage de BFM-TV.

Tout n’est que communication. Les organisateurs de ce petit théâtre ont veillé à entourer le candidat d’une assistance variée. Le casting est réalisé sur mesure. Hommes, femmes, jeunes, vieux, Blancs, Noirs, Asiatiques composent le public.
« Aucune ‘’minorité’’ n’a été oubliée. Ah si, peut-être les personnes en situation de handicap, voire les barbus et les roux, ajouteront certains avec une pointe d'ironie » comme l’écrit Anne-Claire Ruel dans son blog.

Le ‘’public’’ est composé d’élus et de militants PS triés sur le volet et appelés pour l’occasion. L’épouse et la mère de Manuel Valls sont à ses côtés également. La mise en scène est l’œuvre des conseillers culture et communication de Matignon.

D’autres militants socialistes, également appelés à venir suivre la comédie, sont mécontents. Ils n’ont pas le droit d’entrer dans la salle. Ils devront suivre la déclaration depuis un téléviseur dans la pièce voisine. « Pas la peine de nous téléphoner si c’est pour regarder sur des écrans. On a la télé à la maison » s’insurge une habitante d’Evry.

Les journalistes noteront également qu’une partie de l’allocution reprend presque mot pour mot un discours de Nicolas Sarkozy.

Certains n’appellent-ils pas Manuel Valls le Sarkozy de la gauche ? A trop vouloir maîtriser sa communication, on tombe parfois dans le ridicule…

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article