Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La gazette patriote

La gazette patriote

Le bloc-notes politique de Daniel Philippot Conseiller Régional "Les Patriotes" - Hauts-de-France

Une fameuse supercherie

Une fameuse supercherie

Début 2016, la nouvelle région née de la fusion du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie se cherche un nom. Le Conseil régional demande aux lycéens de lui faire des propositions. Finalement, « Hauts-de-France » est validé en séance plénière le 14 mars.

Lors de la délibération portant sur le choix du nom de la Région, le président Bertrand déclare : « Marier l’Histoire de notre Région au nom de notre beau pays, cela a du sens. » Force est de constater que l’appellation « Hauts-de-France » fait fi de toute référence à l’histoire de notre pays.

Nous avons été moqués partout en France. Même chez nos voisins d’outre-Quiévrain qui en ont fait une histoire belge : « La Belgique est un pays situé entre les Pays-Bas qui sont en haut et les Hauts-de-France qui sont en bas… »

 

Pour que la Région soit reconnue et identifiée, son nom doit être assorti d’un logo. L’exécutif de la Région lance donc un second concours intitulé « dessine-moi une région » réservé à tous les établissements d’enseignement proposant des formations dans les domaines de l’art, du design graphique ou de la communication visuelle.

Les résultats n’enthousiasment pas le jury. La démarche n’est pas jugée fructueuse. Elle a conduit à une sélection insatisfaisante. Les trois étudiants sélectionnés recevront leur prix mais devront revoir leur copie en se faisant aider d’un professionnel.

 

Xavier Bertrand ne s’en tient pas à cette seule modification. Il change les règles du jeu et lance un nouveau concours ouvert, cette fois, à tous les habitants de la région.

 

Article 1 : « Cet appel à projets permettra à l’ensemble des habitants des Hauts-de-France auxquels il est ouvert de proposer – à titre individuel – un logo pour la « Région NPDCP » sur la base d’un kit de communication fourni par la Région ainsi que des critères ci-après définis. »

 

Un concours ouvert à tous les habitants ? Oui, mais à condition qu’ils aient un solide bagage informatique, du matériel approprié et certaines connaissances bien pointues dans le domaine du dessin vectoriel… afin de respecter les critères du logo.

 

Article 4 : « Le logo envoyé sera au format vectoriel (.ai ou .esp) et au format jpeg en quadrichromie à 300 dpi, taille maximale : 10 cm.

Les participants s’engagent à ce que leur logo soit entièrement vectorisé avec son référentiel chromatique (Pantone et CMJN). »

Une fameuse supercherie

Imaginons un seul instant le citoyen lambda soucieux d’apporter sa contribution à la Région. S’il n’est pas un utilisateur confirmé du dessin vectoriel, il ne peut rien comprendre à cet article 4 du règlement.

Il commence par se prendre la tête en se demandant ce qu’est le format ‘.esp’Manque de chance, une coquille s’est glissée dans la rédaction du règlement du concours sur le site de la Région. Il fallait lire « format vectoriel (.ai ou .eps) au lieu de (.ai et .esp) ».

Il ne suffit pas de savoir ce qu’est un format vectoriel, il faut aussi disposer d’un logiciel de graphisme numérique tel, par exemple, ‘adobe illustrator’ (.ai). Outre le fait qu’il vaut plusieurs centaines d’euros, cet outil est complexe et reste peu accessible à l’utilisateur novice.…

Une fameuse supercherie

Quant au référentiel chromatique, c’est du chinois pour le non-initié… Bref, cet appel à projet n’est pas à la portée du premier quidam venu.

 

Autant dire que ce concours est avant tout destiné à un public averti. Il est fort probable que seul un nombre restreint de citoyens « ordinaires » pourra participer à ce concours…

De là à penser que l’intention cachée et inavouée est de s’adresser aux seuls professionnels… On peut aisément imaginer que l’exécutif de la Région n’a pas envie de se désavouer et de reconnaître qu’il s’est fourvoyé en ne sollicitant pas directement les professionnels de la communication…

 

Il va de soi que la création d’un logo est affaire de compétences. Mais il eut été plus juste, honnête et respectueux de le dire avant de confier ce travail à de jeunes étudiants sans références historiques ou artistiques.

Laisser croire que ce concours est ouvert à tous est bien plus qu’une aimable plaisanterie : c’est une supercherie.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article