Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La gazette patriote

La gazette patriote

Le bloc-notes politique de Daniel Philippot Conseiller Régional "Les Patriotes" - Hauts-de-France

Du SARKOTHON au PS-THON

Du SARKOTHON au PS-THON

 

C’était en novembre 2015, pendant la campagne des régionales... Le doigt accusateur, la main tremblante, le visage déformé par la haine, Manuel Valls martelait : « il est hors de question de laisser le Front National gagner une région. Tout devra être fait pour l’empêcher ». Et de fait, avec l’accord de Martine Aubry et Pierre de Saintignon, les listes PS se sont retirées entre les deux tours en Nord Pas-de-Calais Picardie.

 

Irresponsables, les dirigeants du PS n’ont pas mesuré les conséquences de leurs actes : aucun élu pendant 6 ans !

 

Cette déroute, venant après celles des multiples échecs du PS aux élections municipales et départementales, a accentué le déclin de ce parti. Certaines fédérations départementales sont au bord de la banqueroute. Dans le Nord notamment, l'état des finances du parti est catastrophique. Dans ce bastion historique des socialistes, le nombre d'adhérents a chuté de presque la moitié, passant de 10000 à environ 5500.

 

Dans le Nord, le déficit avoisine le million d’euros. Pour renflouer les caisses, la fédération a dû se résoudre à prendre des mesures d’urgence :

 

-         un appel aux dons aux sympathisants et militants

-         un effort supplémentaire aux élus dont la cotisation passera de 10 à 15%

-         réduction de moitié du nombre de permanents salariés

-         vente d’une partie du patrimoine immobilier

 

Ces mesures s'annoncent compliquées à faire accepter. Un ancien adhérent PS ayant rendu sa carte déclare sur RMC : « …ça me fait penser au sarkothon… non, je ne donnerai rien… les députés et sénateurs gagnent bien leur vie, qu’ils renflouent le PS ! »

 

Cet électeur déçu pourrait demander à  Manuel Valls, Martine Aubry et Pierre de Saintignon, principaux responsables de la catastrophe financière, de montrer l’exemple en faisant preuve de largesse avec leurs propres deniers.

 

Il pourrait également faire appel à la générosité des élus de droite qui doivent leur victoire à leurs amis socialistes.

Un geste significatif du président de région serait une façon élégante de les remercier. Xavier Bertrand vient, en effet, de s’octroyer 4000 € d’augmentation. Il pourrait être imité par son vice-président Gérald Darmanin qui a récupéré son indemnité de maire de Tourcoing.

 

Une participation financière au PS-thon de ces deux membres de l’exécutif régional serait perçue par les socialistes comme un juste renvoi d’ascenseur.

 

Le groupe LR-UDI qui a remporté la région grâce aux irresponsables socialistes devrait méditer cette réplique de Molière :  « Dans le siècle où nous sommes, on ne donne rien pour rien » (l’Ecole des femmes acte III scène 2)

 

 

C’était en novembre 2015, pendant la campagne des régionales... Le doigt accusateur, la main tremblante, le visage déformé par la haine, Manuel Valls martelait : « il est hors de question de laisser le Front National gagner une région. Tout devra être fait pour l’empêcher ». Et de fait, avec l’accord de Martine Aubry et Pierre de Saintignon, les listes PS se sont retirées entre les deux tours en Nord Pas-de-Calais Picardie.

Irresponsables, les dirigeants du PS n’ont pas mesuré les conséquences de leurs actes : aucun élu pendant 6 ans !

 

Cette déroute, venant après celles des multiples échecs du PS aux élections municipales et départementales, a accentué le déclin de ce parti. Certaines fédérations départementales sont au bord de la banqueroute. Dans le Nord notamment, l'état des finances du parti est catastrophique. Dans ce bastion historique des socialistes, le nombre d'adhérents a chuté de presque la moitié, passant de 10000 à environ 5500.

Dans le Nord, le déficit avoisine le million d’euros. Pour renflouer les caisses, la fédération a dû se résoudre à prendre des mesures d’urgence :

-         un appel aux dons aux sympathisants et militants

-         un effort supplémentaire aux élus dont la cotisation passera de 10 à 15%

-         réduction de moitié du nombre de permanents salariés

-         vente d’une partie du patrimoine immobilier

 

Ces mesures s'annoncent compliquées à faire accepter. Un ancien adhérent PS ayant rendu sa carte déclare sur RMC : « …ça me fait penser au sarkothon… non, je ne donnerai rien… les députés et sénateurs gagnent bien leur vie, qu’ils renflouent le PS ! »

Cet électeur déçu pourrait demander à  Manuel Valls, Martine Aubry et Pierre de Saintignon, principaux responsables de la catastrophe financière, de montrer l’exemple en faisant preuve de largesse avec leurs propres deniers.

Il pourrait également faire appel à la générosité des élus de droite qui doivent leur victoire à leurs amis socialistes.

Un geste significatif du président de région serait une façon élégante de les remercier. Xavier Bertrand vient, en effet, de s’octroyer 4000 € d’augmentation. Il pourrait être imité par son vice-président Gérald Darmanin qui a récupéré son indemnité de maire de Tourcoing.

Une participation financière au PS-thon de ces deux membres de l’exécutif régional serait perçue par les socialistes comme un juste renvoi d’ascenseur.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MARECAUX 22/04/2016 16:20

CAHUZAC, DALONGEVILLE, et THEVENOUD vont ils mettre la main à la poche ?