Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La gazette patriote

La gazette patriote

Le bloc-notes politique de Daniel Philippot Conseiller Régional "Les Patriotes" - Hauts-de-France

Des grands principes à… la réalité…

Des grands principes à… la réalité…

En décembre 2015, pendant la campagne des élections régionales, sur la profession de foi de Xavier Bertrand on pouvait lire le message suivant : « l’Europe verse 35 000 euros à Madame Le Pen ». Le candidat 'Les Républicains' ne recule devant aucun artifice. Plus c'est gros, plus ça passe, semble-t-il penser...

Pour arriver à la somme évoquée, Xavier Bertrand ajoute en fait la rémunération des « collaborateurs parlementaires » (comme il le précise lors d’un débat… mais pas dans sa profession de foi). Une somme d’un montant maximum de 21 379 euros qui « n’est pas directement versée aux députés », précise le Parlement européen.

Le candidat Les Républicains n’a alors d’autre but que de tromper les électeurs par un procédé mensonger et scandaleux. Ainsi, il accuse Marine le Pen de « vivre sur l’argent public » alors que lui serait l'homme désintéressé, le chevalier blanc…

 

D’ailleurs n’a-t-il pas annoncé son intention de « faire de la politique autrement » et renoncé à ses mandats de député et maire de Saint-Quentin…

Mais voilà, trois mois plus tard, Xavier Bertrand a fait ses comptes. Et le manque à gagner est considérable. L’indemnité de président du Conseil Régional ne lui suffit pas (5236 euros bruts par mois).

 

C’est ce que laisse entendre l’article du Courrier Picard du 26 mars 2016 intitulé « Plus pour Xavier Bertrand, moins pour les autres ».
 

« Xavier Bertrand ne percevait pas d’indemnité en tant que président de la communauté d’agglomération depuis son élection en 2014. Déjà maire et député, il avait laissé ses indemnités de président. Non pas par bonté d’âme mais parce que le plafond était atteint. Xavier Bertrand était écrêté et le surplus redistribué aux vice-présidents.

Devenu président de la grande région, démissionnaire de son mandat de maire et de député, le compte n’y est plus. Et le président de l’Agglo reprend son dû (environ 4 000 €, soit le maximum autorisé) » relate Alice Meunier.

« À l’occasion du dernier conseil communautaire, jeudi 24 mars, personne n’a moufté. Ni le président, ni les vice-présidents. Comme si de rien n’était.

Pourtant, en coulisse, un courrier a été adressé par les vice-présidents à Xavier Bertrand. Car le thème des indemnités n’avait jamais été abordé. Ni en conférence des maires, ni ailleurs. La surprise a eu du mal à passer » conclut le Courrier Picard.

Une façon vraiment très particulière de « faire de la politique autrement » !!!

 

Xavier Bertrand n’a fait que suivre l’exemple de Gérald Darmanin qui a fait voter par le conseil municipal de Tourcoing, dès le 9 janvier 2016, la « récupération » de son indemnité de maire. Comme Xavier Bertrand, Gérald Darmanin a abandonné son mandat de député. Pour lui aussi, le manque à gagner se fait sentir.
 

Pourtant, le jeune élu Les Républicains n’était pas avare de belles déclarations qu’on ne manquera pas de relire avec gourmandise.
 

« Je suis pour le cumul des mandats. À 31 ans, j'estime qu'on peut faire Paris et Tourcoing. En revanche, je suis contre le cumul des indemnités. Je ne sais pas si c'est populiste mais c'est très populaire en ville. »

« Je considère que le cumul des indemnités peut être choquant. Je propose donc une délibération pour que l’intégralité de mes indemnités soit reversée au budget communal. »

« Je l'avais promis pendant ma campagne, je le fais. Quelle meilleure manière de prouver que je fais ce que je dis ? »

 

« C’est beau, c’est louable, c’est même un peu démagogique, quand on sait que  vu son salaire de député, il n’aurait pas pu toucher grand chose » écrit Nicolas Montard dans Daily Nord le 28 avril 2014.

 

Oubliés les grands principes sur « le cumul des indemnités [qui] peut être choquant »… Quand on n’est plus député, la vie est dure, mon bon monsieur…

 

Les bonnes intentions, les belles paroles et les grandes leçons ne durent que le temps d’une campagne... Certes, on veut bien « faire de la politique autrement », mais pas avec les indemnités…

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LAURENT 04/04/2016 09:04

tous des vendus :droite ..gauche vive MARINE